« Quelques mots pour Simone »

Tu es venue à moi le 18 avril 2018, un mercredi matin vers 9h.

J’ai vu la lumière et cet instant restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Un moment mystique, inexplicable, je savais que ce jour là, tu serais là. Que cette fois n’était pas comme les autres et que c’était impossible que ça ne marche pas avec ce que j’avais ressenti et vécu quand notre magicien t’as mis en moi.

Tu es venue à moi le 15 décembre 2018, un samedi après midi à 18h34.

J’ai revu la lumière et tes bras en l’air.

Ton cri et ce flash indescriptible 

Un moment mystique que seul toi et moi avons vécu

Quelques minutes, quelques secondes 

Tu pousses ton premier cris de vie.

Je n’étais plus un corps, je n’étais plus dans le monde réel. 

J’étais juste avec toi, rien qu’avec toi à ce moment là.

Tu es venue du ciel, tu as choisi ce 18 avril 2018 pour venir à nous et je l’ai senti très fort.

Je n’ai jamais cesser de croire en toi même quand on m’a dit à la première écho qu’il n’y avait rien, ce trou noir je n’y ai jamais cru. Comme quoi, ce que j’ai ressenti ce jour là n’étais pas un rêve. Je n’ai pas le sentiment de t’avoir fait à cause de ces deux moments si intenses. J’ai vécu ce qui dépasse le monde, la vie tout simplement, ta vie à toi, ton âme, ton esprit est venu à moi. Nous nous sommes choisis toutes les deux. Ça paraît bizarre mais c’est la grâce de la vie que j’ai vécu,   le plus fort et le plus intense des ressentis. Cette chose qui dépasse toutes les formes de réalité comme si le corps n’existait pas, comme si j’étais quelques seconde au dessus de moi. Ces quelques minutes, ces deux jours là Simone, tu es venue à moi et je t’ai reconnu sans me rendre compte que je vivais à cet instant précis la chose la plus extraordinaire de ma vie. Être ta maman jusqu’à mon dernier souffle. Ma fille je t’aime, je te protègerai et t’apprendrai à être une femme libre et te donnerai toutes les clefs pour que ta vie soit la plus douce possible. A la vie à la mort, maman. ❤️

Publicités