« On fera l’amour, pour faire l’amour »

On fera l’amour pour faire l’amour

Je me souviens de la fois où nous avions fait l’amour  »pour la première fois » .

Je dis bien pour la première fois, car c’était nouveau. Rien à attendre, découvrir une autre façon de faire l’amour sans penser à tomber enceinte, ni penser à ne pas tomber enceinte. C’est débile dit comme ça, mais quand on le vit et qu’on a plus ce choix, cette première fois reste à jamais gravée dans notre mémoire.

Car quoi qu’on dise, et je m’en suis rendue compte quand la sentence est tombée chez le radiologue et qu’on nous a retiré notre fertilité, on y pense toujours. Une femme y pense presque à chaque fois et ce danger là, qu’il soit voulu ou non, est toujours présent. On passe notre vie de femme fertile à faire gaffe avec la pilule, les capotes ou à essayer de tomber enceinte. C’est un sacré casse-tête tout ça.

Comment oublier cette fois où tu enterres ta fertilité, ton bébé couette, ton bébé surprise ?Terminé les tests où tu penses être enceinte, tout ça n’existe plus, fini l’intimité. On entre dans le monde de la PMA, un monde certes fascinant mais bordel, ton intimité tu te la mets où je pense.

« Non ce n’est pas chez nous, contre toi dans nos draps, ce n’est pas dans nos baisers amoureux et remplis de désir que la magie de la vie nous surprendra un matin. Non mon amour, on fera l’amour pour faire l’amour, sans rien attendre en retour. »

Avec mon ami Séverin, on avait écrit ces paroles de chanson :

« On fera l’amour, pour faire l’amour,
La nuit le jour oh mon amour,
En attendant la bonne nouvelle,
On fera l’amour, autant qu’on s’aime »

Ce jour là, je n’ai évidement rien dit, j’ai juste du faire le deuil et sentir mes larmes glisser discrètement le long de ma joue. Car en cet instant, ma pudeur et ma tristesse étaient si grandes… Lui et moi, juste lui et moi. Ça ne se fera pas comme ça, non. Ça prend du temps de l’accepter et il faut se le laisser ce temps.

Mais avec du recul, ça a du bon. Plus besoin de pilule, plus de stress avec tout ça. On essaye de voir comme on peut ce qu’il y’a de bon dans l’infertilité. Ne rien attendre, ça rend même la chose plus facile et on trouve une sexualité plus libre, sans penser à  »il faut faire, pour faire un enfant. »

Donc notre vie sera comme ça et si un miracle arrive un beau matin, et bien ce sera magnifique aussi. Il y a toujours un mystère autour de la vie et c’est ça qui est beau.

je vous embrasse

Liza xx

Publicités